De quand date la blockchain ?

La blockchain a été initialement pensée en 1991 par deux chercheurs en cryptographie Scott Stornetta et Stuart Haber. L’objectif était de trouver un outil informatique permettant d’horodater des documents numériques sans pouvoir en modifier la date. Un petit peu comme un notaire le ferait.

En 1995 est créé la première blockchain. De manière assez surprenante, elle n’est pas encore informatique mais sur papier, selon Ittai Araham, un chercheur américain.

Les deux chercheurs créent leur société de certification, Surety, trois ans plus tard. L’activité principale de Surety était de maintenir une base de données de sceaux numériques. Afin d’empêcher que cette chaine soit antidater ou altérer, ils en publiait le contenu chaque semaine dans la rubrique « Annonces et objets trouvés » du New York Times.

Pourquoi la publier dans un journal à un tel volume de tirage ? Et bien, chaque jour, 600 000 exemplaires du journal était imprimé. Pour modifier la blockchain, il aurait fallut qu’une personne les remplace tous par la version modifiée. Autrement dit, cela était impossible. Surety garantissait donc à ses clients l’impossibilité d’altérer les sceaux numériques.

Par la suite, internet se développe massivement et ouvre de nouveaux supports.

C’est ainsi en 2008 que la blockchain est reprise par des chercheurs dont fait partie Satoshi Nakamoto. C’est d’ailleurs un acronyme car personne ne connait réellement son identité. Peut-être est-ce une personne seule. Peut-être un groupe. Nul ne le sait.

En tout état de cause, Satoshi Nakamoto annonce la blockchain Bitcoin sur le site de la P2P Foundation en 2008. En 2009, sera diffusé la première version du logiciel Bitcoin exécutant le protocol permettant de faire tourner la blockchain.

La dernière trace de Satoshi Nakamoto remonte à 2010 via sa dernière publication sur le forum de la P2P Foundation. La communauté des développeurs continue de faire évoluer ce code open source. La version actuelle, Bitcoin Core est maintenu par Wladimir J. Van der Laan et utilisé par 90% des mineurs*.

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.